UNWTO News 64

Release Date: 
21 Juin 17

L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) a nommé le Premier Ministre de l’État indépendant du Samoa, Tuilaepa Sailele Malielegaoi, Ambassadeur spécial de l’Année internationale du tourisme durable (2017). La cérémonie s’est déroulée le 7 juin à New York en marge de la Conférence des Nations Unies sur les océans, au cours de laquelle, entre autres activités, le Premier Ministre a mis en lumière dans son intervention l’intérêt que présente le tourisme pour développer l’économie bleue sur un mode durable.

Plus de 30 pays et Membres affiliés de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) étaient réunis la semaine dernière à Chisinau, la capitale de la République de Moldova, pour la soixante et unième réunion de la Commission de l’OMT pour l’Europe. La réunion a porté sur les domaines prioritaires pour l’Organisation et sur les stratégies à mener afin de positionner le secteur du tourisme comme un moteur important du développement durable en Europe (6 juin 2017). 

L’Organisation mondiale du tourisme (OMT), le Ministère du tourisme du Salvador et l’Institut hondurien du tourisme ont célébré conjointement la 61e réunion de la Commission de l’OMT pour les Amériques. Cette rencontre, qui s’est tenue à San Salvador et à Roatán les 30 et 31 mai 2017 respectivement, a été suivie, le 1er juin, d’un séminaire international sur les nouvelles technologies appliquées au tourisme.

L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) et le Conseil mondial du voyage et du tourisme (WTTC) ont remis la Lettre ouverte sur les voyages et le tourisme au Premier Ministre de la République de Malte, Joseph Muscat. La Lettre ouverte expose la valeur du tourisme, qui est l’un des plus gros pourvoyeurs d’emplois au monde et un important moteur de la croissance socioéconomique et du développement durable. À ce jour, la Lettre ouverte a été remise à 89 chefs d’État et de gouvernement.

Le secrétariat de la Convention sur la diversité biologique des Nations Unies a choisi « La diversité biologique et le tourisme durable » comme thème de la Journée internationale de la diversité biologique célébrée le 22 mai 2017. En cette occasion, l’OMT a lancé un programme de renforcement des capacités portant sur le tourisme durable et la protection de la biodiversité qui sera mis en œuvre en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale.  

Le Centre de statistique du Conseil de coopération des États arabes du Golfe entend préparer des plans stratégiques et des feuilles de route pour le développement d’ici 2020 pour 11 secteurs économiques, dont le tourisme. Dans ce contexte, le Centre a demandé à l’OMT, compte tenu de son expérience de l’élaboration de méthodologies internationalement reconnues pour la mise en place de systèmes nationaux de statistiques du tourisme et de comptes satellites du tourisme, de lui apporter une assistance technique aux fins de la préparation de la feuille de route en vue de l’harmonisation de la collecte et de l’analyse des statistiques du tourisme et données économiques connexes. Sachant que l’OMT a fourni ou fournit actuellement une assistance technique dans le domaine des statistiques du tourisme à Oman, au Qatar et aux Émirats arabes unis, il a été convenu que l’OMT commencerait par mener des missions d’évaluation au Bahreïn, au Koweït et en Arabie saoudite afin de dresser un état des lieux de leurs systèmes de statistiques du tourisme respectifs et repérer d’éventuelles améliorations à apporter. Les États membres du Conseil de coopération du Golfe comprennent l’Arabie saoudite, le Bahreïn, les Émirats arabes unis, le Koweït, Oman et le Qatar.

2016 s’est avérée être une autre année excellente pour le tourisme international, en dépit des nombreux défis. Les arrivées de touristes internationaux ont atteint 1,2 milliard, ce qui représente la septième année consécutive de hausse et une séquence de croissance ininterrompue sans précédent depuis les années 1960. Les plus forts taux de croissance ont été enregistrés en Afrique et dans la région Asie-Pacifique.

2016 a également été une année charnière pour l’OMT, laquelle est guidée par les objectifs de développement durable dans toutes ses activités. Pour en savoir plus, 

Aujourd’hui, le tourisme représente 10 % du PIB mondial, 7 % des exportations mondiales et 1 emploi sur 10 dans le monde. En 2015, le tourisme arrivait en troisième place, derrière les carburants et la chimie, en termes de recettes d’exportation. Cela étant, la croissance suppose des responsabilités. On estime que le tourisme est à l’origine de 5 % des émissions mondiales de CO; sur ces émissions, 40 % viennent du transport aérien, 20 % des hôtels et autres types d’hébergement, et les 40 % restants des autres segments de transport (croisières, transport automobile, transport ferroviaire, etc.) et des services touristiques de loisir. Il est crucial d’inscrire le développement du tourisme dans une démarche de « développement vert » et de « décarbonisation » pour accroître la durabilité et la compétitivité du secteur. Une telle démarche doit pouvoir s’appuyer sur une vision de l’avenir, l’innovation, une planification rationnelle, une bonne gestion et un contrôle de la part de tous les acteurs. La Conférence mondiale sur le tourisme et l’énergie du futur a favorisé la discussion entre les dirigeants du secteur, les entrepreneurs, les organismes de financement et les responsables de l’élaboration des politiques. Elle a permis d’explorer les nouvelles possibilités et solutions innovantes pour l’énergie du futur dans le secteur mondial du tourisme, en faveur d’une croissance à faible émission de carbone.