Histoire

1946    47    48    51    54    57    63    65    66    67    69    70    75    76    80    82    85    89
91    92    93    94    95    96    97    98    99    2000    01    02    03    04    05    06    07   

‎‎1946‎

  • Le premier Congrès international des organismes nationaux de tourisme, réuni à Londres, décide de créer une nouvelle organisation internationale non gouvernementale pour remplacer l’Union internationale des organismes officiels de propagande touristique (UIOOPT), constituée en 1934.

‎‎1947‎

  • La première Assemblée de l’Union internationale des organismes officiels de tourisme (UIOOT) se tient à La Haye. Le siège de l’UIOOT est fixé temporairement à Londres.

‎‎1948‎

  • Création de la Commission européenne du tourisme (CET), première commission régionale au sein de l’UIOOT. Viendront ensuite les Commissions pour l’Afrique (1949), le Moyen-Orient (1951), l’Asie centrale (1956) et les Amériques (1957).‎
  • L’UIOOT se voit accorder par l’ONU le statut consultatif.

1951‎

  • L’UIOOT transfère son siège à Genève, en Suisse, où elle restera jusqu’en 1975.

1954‎

  • L’UIOOT participe à la Conférence des Nations Unies sur les formalités douanières concernant l'importation temporaire des véhicules de tourisme et le tourisme, tenue à New York, qui adopte deux instruments multilatéraux essentiels pour faciliter les voyages et les activités de promotion du tourisme.

1957‎

  • Robert Lonati (France) est nommé premier Secrétaire général de l’UIOOT. Son mandat sera renouvelé jusqu’en 1974.

‎‎1963‎

  • À l’initiative de l’UIOOT, la Conférence des Nations Unies sur le tourisme et les voyages internationaux se réunit à Rome. Elle adopte une série de recommandations sur la définition des termes « visiteur » et « touriste » pour les statistiques internationales et sur la simplification des formalités pour les voyages internationaux, ainsi qu’une résolution générale sur le développement du tourisme, où il est question de coopération technique, de liberté de déplacement et d’absence de discrimination.

‎‎1965‎

  • L’UIOOT participe activement aux travaux de la Conférence internationale visant à faciliter les voyages et les transports maritimes, tenue à Londres par l’Organisation intergouvernementale consultative de la navigation maritime (OMCI). Cette conférence adopte la Convention visant à faciliter le trafic maritime international.

‎‎1966‎

  • La 79e réunion du Comité exécutif de l’UIOOT à Madrid accueille favorablement la proposition de modification du statut juridique de l’Union et crée un groupe de travail pour étudier les effets de cette modification.

1967‎

  • À l’initiative de l’UIOOT, l’ONU déclare 1967 Année internationale du tourisme (AIT) avec pour thème « Le tourisme, passeport pour la paix ».‎

1969‎

  • La Conférence intergouvernementale de Sofia, en Bulgarie, et l’Assemblée générale des Nations Unies insistent pour que soit créée une organisation intergouvernementale pour le tourisme indépendant.‎

‎‎1970‎

  • Le 27 septembre, l’Assemblée générale extraordinaire de l’UIOOT réunie à Mexico adopte les Statuts de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT). À partir de 1980, cette date sera celle de la célébration annuelle de la Journée mondiale du tourisme.

‎‎1975

  • La première Assemblée générale de l’OMT se réunit en mai à Madrid à l’invitation du gouvernement de l’Espagne. Robert Lonati est élu premier Secrétaire général et l’Assemblée décide d’établir à Madrid le siège de l’Organisation.‎

‎‎1976‎

  • Le Secrétariat général de l’OMT s’installe à Madrid le 1er janvier.‎
  • L’accord est signé entre le Programme des Nations Unies pour le développement et l’OMT, qui fait de cette dernière un agent d’exécution du PNUD pour la réalisation d’activités de coopération technique avec les gouvernements.

1980‎

  • La Conférence mondiale du tourisme de Manille, aux Philippines, adopte la Déclaration de Manille sur le tourisme mondial.

‎‎1982

  • La Conférence mondiale du tourisme d’Acapulco, au Mexique, adopte le Document d’Acapulco.

‎‎1985‎

  • La VIe session de l’Assemblée générale de l’OMT à Sofia, en Bulgarie, adopte la Charte du tourisme et le Code du touriste.
  • Willibald Pahr (Autriche) est élu nouveau Secrétaire général de l’OMT.‎

‎‎1989

  • La Conférence interparlementaire sur le tourisme organisée avec l’Union interparlementaire adopte la Déclaration de La Haye sur le tourisme.
  • VIIIe session de l’Assemblée générale de l’OMT à Paris, en France
  • Antonio Enríquez Savignac (Mexique) est élu nouveau Secrétaire général de l’OMT.‎

‎‎1991

  • La Conférence internationale sur les statistiques des voyages et du tourisme d’Ottawa, au Canada, adopte une résolution définissant les besoins du secteur touristique en matière de statistiques.‎
  • La IXe session de l’Assemblée générale de l’OMT à Buenos Aires, en Argentine, approuve les recommandations de la Conférence d’Ottawa et adopte les « Mesures recommandées pour la sécurité du tourisme » et « Pour un tourisme accessible aux handicapés dans les années 90 ».

‎‎1992

  • L’OMT participe à la Conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement de Rio de Janeiro, au Brésil, où est adopté le programme « Action 21 ».‎

‎‎1993‎

  • À la Xe session de l’Assemblée générale à Bali, en Indonésie, Antonio Enríquez Savignac (Mexique) est réélu Secrétaire général. La Commission de statistique des Nations Unies approuve les recommandations d’Ottawa et adopte la Classification internationale type des activités touristiques (CITAT).

1994‎

  • La réunion commune de l’OMT et de l’UNESCO sur la Route de la soie, à Samarcande, en Ouzbékistan, adopte la Déclaration de Samarcande sur le tourisme le long de la Route de la soie.

‎‎1995

  • Adoption dans la capitale du Ghana de la Déclaration d’Accra sur le programme culturel « La Route de l’esclave » de l’OMT et de l’UNESCO
  • Le Ier Forum de l’OMT « Parlements et pouvoirs locaux : acteurs des politiques touristiques », à Cadix, en Espagne, souligne l’importance de la coopération entre les autorités locales, régionales et nationales.
  • L’OMT, le WTTC et le Conseil de la Terre élaborent le Programme d’Action 21 pour l’industrie du voyage et du tourisme, donnant ainsi suite à la Conférence de Rio.
  • La XIe session de l’Assemblée générale de l’OMT, au Caire, en Égypte, adopte la Déclaration de l’OMT sur la prévention du tourisme sexuel organisé.

1996‎

  • Le IIe Forum de l’OMT « Parlements et pouvoirs locaux : acteurs des politiques touristiques », à Bali, en Indonésie, adopte la Déclaration de Bali sur le tourisme.

‎‎1997

  • La XIIe session de l’Assemblée générale de l’OMT, à Istanbul, en Turquie, approuve le Livre blanc définissant la stratégie de l’OMT pour relever les défis du XXIe siècle. Francesco Frangialli (France) est élu nouveau Secrétaire général.‎

‎‎1998

  • La Fondation THÉMIS de l’OMT est créée en Andorre avec pour but de promouvoir la qualité et l’efficience de l’éducation et de la formation touristiques.‎

1999‎

  • La Conférence mondiale Enzo Paci sur la mesure de l’impact économique du tourisme, à Nice, en France, approuve le compte satellite du tourisme (CST).
  • La XIIIe session de l’Assemblée générale de l’OMT, à Santiago, au Chili, adopte le Code mondial d’éthique du tourisme.‎

2000‎

  • La Commission de statistique des Nations Unies approuve les normes internationales contenues dans le compte satellite du tourisme (CST).
  • ‎IIIe Forum de l’OMT « Parlements et pouvoirs locaux : acteurs des politiques touristiques », à Rio de Janeiro, au Brésil

‎‎2001‎

  • Première Conférence mondiale sur le sport et le tourisme organisée par l’OMT et par le Comité international olympique, à Barcelone, en Espagne
  • Conférence sur le compte satellite du tourisme à Vancouver, au Canada, afin d’encourager l’utilisation du CST
  • La XIVe session de l’Assemblée générale de l’OMT tenue à Séoul, en République de Corée, et à Osaka, au Japon, adopte la Déclaration de Séoul sur la paix et le tourisme et la Déclaration d’Osaka à l’occasion du Millénaire. Francesco Frangialli (France) est réélu Secrétaire général. ‎
  • L’Assemblée demande d’étudier la possibilité de transformer l’OMT en institution spécialisée des Nations Unies.

2002‎

  • 2002 est déclarée Année internationale de l’écotourisme.
  • Québec, au Canada, accueille le Sommet mondial de l’écotourisme, qui adopte la Déclaration de Québec sur l’écotourisme.
  • L’OMT participe au Sommet mondial pour le développement durable à Johannesburg, en Afrique du Sud, au cours duquel elle présente le programme ST-EP (Le tourisme durable, instrument d’élimination de la pauvreté). Ce Sommet adopte un plan d’application où il est question du développement durable du tourisme.‎
  • IVe Forum de l’OMT « Parlements et pouvoirs locaux : acteurs des politiques touristiques », à Panamá‎

2003‎

  • La stratégie de gestion des crises de l’OMT est adoptée à l’ITB, à Berlin, en Allemagne.
  • Première Conférence internationale sur le changement climatique et le tourisme, à Djerba, en Tunisie‎
  • La XVe session de l’Assemblée générale de l’OMT, à Beijing, en Chine, approuve la création du Comité mondial d’éthique du tourisme et soutient à l’unanimité le programme ST-EP (Le tourisme durable, instrument d’élimination de la pauvreté).
  • La transformation de l’OMT en institution spécialisée des Nations Unies est approuvée par la résolution 453(XV) et ratifiée par l’Assemblée générale des Nations Unies dans sa résolution A/RES/58/232.

2004‎

  • Première Conférence mondiale sur la communication dans le domaine du tourisme (TOURCOM), organisée par l’OMT à Madrid pendant le salon du tourisme FITUR
  • Le Comité mondial d’éthique du tourisme, chargé de veiller à l’application du Code adopté en 1999, tient sa première réunion à Rome, en Italie.

‎‎2005

  • À la suite de la catastrophe du tsunami de décembre 2004 en Asie, le Secrétaire général de l’OMT convoque une session d’urgence du Conseil exécutif qui adopte le plan d’action de Phuket.
  • Conférence de l’OMT « Le compte satellite du tourisme (CST) : comprendre le tourisme et concevoir des stratégies » à Iguazú, organisée avec les gouvernements de l’Argentine, du Brésil et du Paraguay‎
  • En application de l’accord de 2004 entre l’OMT et le gouvernement de la République de Corée, le siège de la Fondation ST-EP de l’OMT est inauguré officiellement à Séoul.
  • La XVIe session de l’Assemblée générale de l’OMT, à Dakar, au Sénégal, confirme le rôle de premier plan que l’OMT peut jouer pour éliminer la pauvreté grâce au développement durable du tourisme. Francesco Frangialli (France) est réélu pour un troisième mandat de Secrétaire général.
  • L’Assemblée approuve l’adoption du sigle UNWTO en anglais et de son équivalent en russe.‎

2006‎

  • Trentième anniversaire de la présence de l’OMT à Madrid
  • Sous la présidence du Secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, le Conseil des chefs de secrétariat (CCS) des organismes des Nations Unies se réunit pour la première fois au siège de l’OMT.‎
  • Première Conférence internationale sur le tourisme et l’artisanat, à Téhéran, en République islamique d’Iran

2007‎

  • V Forum international pour les parlementaires et autorités locales, à Hammamet (Tunisie)
  • La deuxième Conférence mondiale sur le tourisme et le changement climatique qui s’est tenue à Davos, en Suisse, a adopté la Déclaration de Davos entérinée par la suite lors du Sommet ministériel sur le tourisme et le changement climatique de Londres.‎
  • Première Conférence internationale sur le tourisme, les religions et le dialogue des cultures à Cordoue en Espagne
  • La XVIIe session de l’Assemblée générale de l’OMT, à Cartagena de Indias, en Colombie, adopte la Déclaration de Davos sur le changement climatique et encourage l’OMT à jouer un rôle pour apporter les réponses nécessaires à ce phénomène qui constitue l’un des plus grands défis de notre époque.